Ken Sakamoto, le maître-instructeur (shihan) en chef du Karaté-do Ryusei, est né dans la ville de Ichikawa, dans la préfecture de Chiba, le 2 février 1949. Il a débuté sa carrière dans les arts martiaux en 1964, en étudiant le karaté Goju-ryu. C'est en 1968 qu'il a commencé à étudier le karaté Chito-ryu. Deux ans plus tard, il a rencontré Chinen Kinchoku (Tsuyoshi Chitose), le sixième Maïtre du Todé et fondateur du karaté Chito-ryu. Sakamoto Sensei fut alors profondément impressionné par sa démonstration du kata Gungfu, un kata koryu.

Sakamoto sensei étudia aussi d’autres arts martiaux, avant et après avoir fait partie des Forces Armées Japonaises dans les années ’70. Par exemple, il a pratiqué l’aikido avec Getsu Sugawara sensei, un des principaux disciples de Morihei Ueshiba, le fondateur de l’aikido. Les autres arts martiaux pratiqués au fil des années incluent le sumo, le judo et le jukendo (combats à la baïonnette).

En 1977, Sakamoto sensei reçoit son enseignement directement de Kinchoku sensei (Chitose sensei) et déménage à Kumamoto sur l’île de Kyushu, île située dans la partie sud du Japon. En compagnie de O-Sensei, Sakamoto sensei participa à diverses compétitions, dont le Tournoi National Japonais de Kobudo (" All-Japan Kobudo Tournament ").

En 1982, Sakamoto sensei aida à la planification et au bon déroulement de la Démonstration de Karaté du Soke, un évènement qui s’est tenu au Yubin Chokin Kaikan à Kumamoto. L’année suivante, il participa aussi à l’organisation et au déroulement de la première Coupe du Soke tenue elle aussi à Kumamoto.

Après la mort de O-Sensei en 1984, Sakamoto sensei, porté par l'esprit de son maître, dirigea différents camps d'été Chito-Ryu aux États-Unis et au Canada. Durant cette période, le fils du défunt Maïtre, Yasushiro Chitose, devint le deuxième Soke en titre du style Chito-Ryu.

En 1986, Sakamoto sensei fonda à Tokyo le Groupe d'Étude Ryusei Chito-Ryu Karaté-do qui avait pour but de la recherche de l’essence du karaté-do Chito-Ryu.

En 1996, Sakamoto sensei accepta l'offre du second Soke Chito-Ryu (Yasushiro Chitose) et devint le Secrétaire Général de la Fédération Internationale de Karaté-do Chito-Ryu. La même année, il travailla à l'organisation et au bon déroulement d'une démonstration de karaté au théâtre de la Préfecture de Kumamoto pour commémorer le 50ème anniversaire de fondation du karaté Chito-Ryu et le 13ème anniversaire de la mort du premier Soke (Chinen Kinchoku).

Toujours en 1996, Sakamoto sensei se rendit au Hunan, en Chine, au Temple Suzan Shorinji (Temple de Shaolin). C'est là qu'il reçut des mains du moine Shaku-Ei Shin un " parchemin de prètre Zen Daruma " reconnaissant la légitimité du style Chito-Ryu en tant qu’art de combat ayant ses racines dans le Kempo chinois.

En 1997, Sakamoto sensei quitta la Fédération Internationale de Karaté-do Chito Ryu et fonda son propre style, nommé Ryusei Chito-Ryu. Trois ans plus tard, le second Soke du Chito-Ryu lui fit parvenir par voie légale une mise en demeure lui interdisant d’utiliser le nom " Chito-Ryu ". En 2001, Sakamoto sensei renomma son style Karaté-do Ryusei .